Ce qui a fait de moi la photographe de nouveau-né que je suis


Pleins de jolis bébés attendus pour la fin de cette année 2022, début d’année 2023. Je m’en réjouis d’avance, et j’avais envie de profiter de l’occasion pour partager avec vous ma vision de la photographie de nouveau-né, pourquoi et comment je suis arrivée là où je suis aujourd’hui.


Mon premier contact avec la photographie de nouveau-né date de 2011 et la naissance de mon neveu. A cette époque-là, je sortais tout juste de mes études en droit, j’avais toujours aimé prendre des photos mais n’avais encore jamais utilisé le mode manuel d’un appareil, je n’avais jamais photographié au reflex, j’en étais encore à mon vieux compact en tout automatique.


Lorsque mon neveu est venu au monde, ma sœur et mon beau-frère ont réalisé les photos de naissance avec la photographe de la maternité et leur expérience m’avait laissée sans voix. Une séance photo réalisée en une dizaine de minutes à peine, avec un bébé qui pleurait, à qui l’on mettait la tétine quelques secondes pour le calmer, puis à qui on la retirait pour prendre quelques clichés et espérer en avoir un sans pleurs dans le quart de secondes qui suivait l’extraction de la tétine. Puis on lui remettait la tétine dans le bec… et ainsi de suite pendant les dix minutes de la séance, le temps d’enchaîner les poses de la photographe. Je vous laisse imaginer le résultat ? Un bébé avec une bouche en cul de poule sur absolument toutes les photos.

Ces photos ont évidemment beaucoup de valeur dans notre famille puisque ce sont les premières vraies photos professionnelles de mon neveu, mais le déroulement de la séance et le résultat obtenu m’ont beaucoup interpellée. « On a pas eu de chance, on est tombés au moment mauvais, avec la mauvaise personne », me suis-je dit.


Et puis ma nièce (sa petite sœur) est arrivée en 2014. Lorsque le photographe s’est pointé, ma sœur était seule avec sa fille, mon beau-frère et mon neveu n’étaient pas là. Mais cela importait peu à la photographe, elle était là, et c’était maintenant qu’il fallait faire les photos. Donc les photos de naissance de ma nièce ont été faites uniquement avec la maman. Quelle frustration j’ai ressentie, cette enfant, c’est toute la famille qui l’a attendue, aimée et qui est heureuse de célébrer son arrivée. Et bien entendu, que la jeune maman vienne de se réveiller et n’ai pas eu le temps de s’apprêter, cela importait peu. « Décidément, elle n’a vraiment pas de chance avec les photographes de maternité », ai-je pensé.




Lorsque j’ai décidé de me lancer dans la photographie professionnelle et notamment dans le domaine de la maternité / naissance, je me suis évidemment intéressée à la photographie en maternité. Fort heureusement, toutes les familles n’ont pas vécu des situations similaires à celles de ma sœur, mais en parcourant la toile et en lisant de nombreux témoignages, je me suis quand même aperçue que bien des familles étaient déçues de ce moment, vécu comme expéditif, avec des poses identiques pour tous les bébés, et avec une stratégie commerciale suite à la séance photo vécue comme assez agressive. Les photographes de maternité sont, pour la plupart, payés par des sociétés qui vendent les supports photo (livres, toiles…) et sont rémunérés au nombre de bébés photographiés. C’est donc un travail « à la chaîne » qui ne laisse pas la place à l’échange, la créativité et la personnalisation de l’expérience. Bref, tout le contraire de ce que je voulais.


J’ai donc très rapidement écarté cette voie, et choisi de proposer mes services directement aux familles, pour leur proposer une expérience différente.


> Une expérience où on prendrait le temps d’accueillir ce nouveau bébé dans la famille et avec toute la famille.


> Une petite parenthèse dans le quotidien, pour prendre le temps d’échanger avec les parents sur l’accouchement, ce bébé, leur nouveau rythme (ou absence de rythme !), les difficultés qu’ils peuvent ressentir… La vie extra-utérine est un grand bouleversement dans la vie de bébé, mais la vie de famille avec un nouveau-né est également un grand chamboulement dans la vie d’un couple, d’une famille (et je sais de quoi je parle, je suis en plein dedans à l'heure où j'écris ces mots!). La séance photo est aussi un moment d’écoute, d’échange, de partage, mais aussi un temps où les parents peuvent aussi souffler un peu pendant que je prends soin et photographie leur bébé.


> Une totale adaptation au rythme de bébé, à ses envies. Comme j’ai coutume à dire, c’est bébé qui dirige la séance, ce n’est pas moi ! C’est lui qui me dit ce que je peux faire et ne peux pas faire. Une séance photo de nouveau-né, avec moi, peut durer 2 voire 3 heures… on est loin des 10-15 minutes de la maternité. Il m’est déjà arrivé de ne pas pouvoir prendre la moindre photo durant la première heure, car bébé n’était pas disposé. Pour moi, un bébé apaisé = des photos réussies.


> L’écriture, en image, de l’histoire des familles qui me confient la réalisation de leurs souvenirs. Une histoire qui est unique. Un doudou qui a une symbolique particulière dans l’histoire de la famille, un objet transmis de génération en génération… Il m’est parfois arrivé d’avoir des demandes singulières pour intégrer des éléments qui avaient un sens particulier dans l’histoire du couple, cela me pousse à être créative pour les intégrer dans mes mises en scène, j’apprends à encore mieux connaître votre histoire, et j’adore ça ! Par exemple, je me souviendrai toujours de la pomme que Marilyne et Alexandre m’avaient demandé d’intégrer, à la fin de la séance naissance. J’ai adoré leur histoire, je m’en souviens encore comme si c’était hier !




Si je dois résumer en quelques mots ma ligne directrice lorsque je réalise une séance photo de naissance : patience, douceur, et adaptabilité.


Une séance photo de nouveau-né se réalise dans les 15 premiers jours de vie du bébé, et ce pour plusieurs raisons :

- A cette période-là, le bébé apprécie encore beaucoup la position fœtale et donc se laissera plus facilement emmailloter,

- il passe encore une grande partie de la journée à dormir

- à cet âge-là, habituellement, le risque de coliques / d’acné du nourrisson est faible

Pour en savoir plus sur l’expérience d’une séance photo de nouveau-né avec moi, cliquez ici


Pour réserver votre créneau, contactez-moi idéalement minimum 2 mois avant votre date prévue d'accouchement.


Et vous, avez-vous déjà réalisé des photos de naissance avec un photographe professionnel ? Racontez-moi votre expérience